Utilisation et propriétés de l’argile

Partout dans le monde on retrouve des écrits sur l’utilisation et l’usage des silicates d’aluminine (argile) pour favoriser ou retrouver la santé. Au début du XXème siècle, des naturopathes allemands permettent de lancer des études approfondies sur les bienfaits de l’argile sur l’homme.

En analysant l’argile verte, on lui a découvert de nombreux éléments mais la façon dont elle agit reste encore un mystère pour les scientifiques.

Voyons dans cet article les connaîssances actuelles sur l’argile verte, ses modes d’utilisations et ses bienfaits reconnus à ce jour.

Histoire de l’utilisation de l’argile:

Ce sont des naturopathes allemands qui au début du XXème siècle ont permis à l’argile verte d’être plus profondément étudiée.

pexels-photo-216692

Dans les années 1900, les petits français détachaient des morceaux d’argile qu’ils suçaient avec délice. En 1905, une épidémie de choléra asiatique en Allemagne aurait également été jugulée grâce à l’administration d’argile (Dr Stumpf). Durant la première guerre mondiale, des médecins allemands et autrichiens ont utilisé l’argile pour lutter contre une épidémie de dysenterie dans leurs troupes. Il en serait de même pour les russes qui consommaient de l’argile dans leur ration de moutarde afin de les prémunir contre cette même redoutable dysenterie.

L’argile d’hier à aujourd’hui pour quel usage ?

Certains animaux, par instinct, pratiquent le rituel du bain de boue. Cela leur apporte une protection contre le soleil mais permet sans doute également de guérir leurs plaies. De plus, certains animaux pratiquent la géophagie (ingestion de terre et majoritairement de l’argile) avec notamment les primates. Les raisons d’un tel comportement sont : un apport en minéraux, se débarrasser des parasites, soulager des problèmes digestifs ou encore, éliminer des toxiques présents dans leur alimentation. Les animaux vont spontanément vers les remèdes dont ils ont besoin ! Lors de tests de médicaments avec des rats, on constate que plus les rats reçoivent de toxiques, plus ils consomment naturellement de l’argile en libre-service.

argile, www.devenir-zen.fr
“Aras amazoniens en train de se nourrir d’argile, source photo : thèse de Jade Allègre”

Dans certains pays, les hommes pratiquent également la géophagie pour palier à un manque cruel de nourriture et s’assurer ainsi un apport salvateur en minéraux (famine, sécheresse…). La consommation d’argile a été observée sur les cinq continents. Ce sont d’ailleurs surtout les femmes enceintes qui en sont les plus avides. En Colombie, le peuple Ottomaque sur les rives de l’Orénoque connaissait une période annuelle de disette au cours de laquelle ils consommaient jusqu’à 600g d’argile par jour !

Il existe des argiles blanches, roses, rouges, bleues, jaunes, grises, marrons, vertes… dont la couleur varie selon la localisation et la proportion de ses constituants dont notamment le fer.

pexels-photo-3762642

L’argile blanche ne contient pratiquement pas de fer alors que l’argile rouge est riche en fer oxydé. La plus couramment utilisée et la plus polyvalente pour ses propriétés curatives et cosmétiques est l’argile verte. Celle qui provient du Nord de la France (Bassin Parisien et Massif Central) s’appelle Argile verte « illite ». Elle est très absorbante et conseillée pour les douleurs musculaires et articulaires (cataplasme). Celle extraite dans le Sud de la France (Languedoc, Provence et Massif Central) se dit Argile verte « montmorillonite ». La montmorillonite est l’ingrédient de base pour les masques de beauté car très adsorbante. L’argile blanche Kaolinite (Bretagne et Angleterre) est idéale pour les peaux sensibles et excellente pour aider à la cicatrisation.

Compostion de l’argile :

L’argile est constituée principalement de silice (50%) et d’alumine avec une multitude de sels minéraux et d’oligoéléments. Pour information, voilà ce que l’on trouve dans l’argile : Silice, aluminium, calcium, fer, potassium, magnésium, sodium, manganèse, phosphore, titane avec également des traces de cuivre, cobalt, lithium, molybdène, sélénium, zinc…

Quelles sont les capacités générales de l’argile?

  • elle est capable d’absorber (éponge-effet buvard) et d’adsorber (attraper et fixer en surface) les liquides et les gaz (ainsi que les graisses et les mauvaises odeurs) et cela en profondeur. C’est ce que l’on appelle l’effet buvard et l’argile est clairement la championne toutes catégories dans ce domaine.
  • elle possède des propriétés détoxifiantes en attirant, fixant et éliminant les toxines
  • elle est purifiante, antiseptique et bactéricide
  • elle est hémostatique, cicatrisante, apaisante, régénérante, antalgique, anti-inflammatoire et anti-congestive.
pexels-photo-2505651

Voilà pour les propriétés bienfaisantes de l’argile. Toutefois, il est important de préciser que la façon dont agit l’argile sur notre organisme reste encore souvent un mystère pour les scientifiques et nous ne pouvons que rester humbles devant un tel miracle de la nature. On dit qu’elle est dotée de l’intelligence de la Nature car elle est capable d’identifier le mal et de le neutraliser. La Nasa étudie d’ailleurs son rôle probable dans l’apparition de la vie sur Terre. « La vie sur Terre n’aurait pu démarrer qu’au cœur de ces minéraux (argiles), les futures structures carbonées, ébauches de notre ADN organique » (Graham Cairns-Smith). Sans les argiles, pas de vie sur notre Terre (Ferris JP).

Voici donc quelques autres propriétés tout aussi extraordinaires :

  • elle entrave la prolifération bactérienne, microbienne ou parasitaire et cela de façon ciblée sans toucher aux bonnes bactéries. Elle est un excellent moyen de désinfection.
  • elle accélère la guérison d’une plaie purulente (action bactéricide et cicatrisante), régénère les cellules.
  • elle agit avec discernement et va là où est le mal. Elle se diffuse dans le corps et cible les zones malades puis après un certain temps, ressort de l’organisme avec des éléments pathogènes de manière sélective sans toucher aux vitamines, minéraux, oligo-éléments…. Elle est capable, par exemple, de trouver et fixer les toxines (adsorber) quelle que soit la localisation dans le corps.
  • elle est capable de se diffuser dans le sang, le nettoyer, le purifier, reconstituer et augmenter le taux de globules rouges (anémie, intoxication).
  • elle est capable de stimuler un organe défaillant et aider à rétablir une fonction défaillante.
  • elle comble les carences s’il y en a (minéraux, oligo-éléments…), stimule le système immunitaire.
  • elle stimule ou apaise les glandes déficientes.
  • elle crée un pansement interne dans l’organe digestif qui protège contre les irritations, l’ulcération, l’infection tout en éliminant les cellules mortes (ulcères, diarrhée). Tout en protégeant la muqueuse gastro-intestinale, elle aide à reconstituer la bonne flore microbienne (ou bactérienne).
  • elle absorbe les métaux lourds toxiques et les rend indisponibles pour l’organisme (échange d’ions).
pexels-photo-4126729

L’argile peut également être utilisée chez les animaux qui réagissent bien à un tel traitement. On peut donc saupoudrer l’argile sur leurs poils (argile qu’ils ingéreront lors de leur toilette), dans leur gamelle d’eau ou sur la nourriture. L’application d’un cataplasme ou d’un pansement est sans doute moins évidente pour les animaux. Le saupoudrage d’argile peut également être employé pour assainir le sol et les murs d’une étable, d’une écurie, d’une litière, d’un terrarium… Vous ne le savez peut-être pas, mais certaines litières du commerce contiennent déjà de l’argile pour éviter la prolifération des odeurs. D’autres utilisent également l’argile en arboriculture, pour le lavage du linge et bien entendu pour la fabrication de poterie, de peinture.

L’usage interne de l’argile :

L’argile peut également être administrée par voie orale même si cela n’est plus indiqué sur les emballages récents. Certains ouvrages avançaient que les dérivés d’aluminium contenus dans l’argile seraient néfastes pour l’organisme. En réalité, notre corps ne les assimile pas et les rejette. Si cela ne vous rassure pas, vous trouverez alors des capsules ou gélules d’argile à avaler (plus chers). Sinon, vous pouvez également ne boire que l’eau trouble sans l’argile déposée au fond du verre.

Source : Rod Waddington, Pixabay, préparation de l’argile, Ethiopie

Diluez une cuillère à café d’argile « surfine » ou « ultra ventilée » dans un demi-verre d’eau et laissez reposer une demi-journée. Au début, si c’est la première cure, il est conseillé de ne boire que l’eau trouble sans l’argile au fond du verre et cela pendant 10 jours. Par la suite, vous pourrez remuer le mélange et boire progressivement l’argile au fond. Buvez votre verre à jeun le matin ou le soir au coucher. Pour terminer, évitez de jeter le fond du verre avec l’argile dans votre évier car vous risqueriez de boucher votre conduite à la longue (terre glaise).

Quand prendre de l’argile par voie orale :

  • difficultés digestives, brûlures d’estomac, diarrhée, inflammations du tube digestif
  • infections gastro-intestinales, ballonnements, maux de ventre
  • problèmes chroniques du colon
  • carences en minéraux, fatigue, système immunitaire déficient
  • lutte contre les vers et parasites intestinaux

La cure d’argile (interne) est recommandée 3-4 fois par an, aux changements de saisons et particulièrement au printemps pour nettoyer et renforcer l’organisme. Pour remuer votre préparation eau + argile, évitez tout contenant ou cuillère en métal qui ferait perdre les qualités de l’argile. Pour un adulte, versez une cuillère à café. Pour un enfant (<10ans), versez une demi-cuillère.

Une cure d’argile peut durer jusqu’à 3 semaines (1 verre par jour). Il est possible de prolonger la cure et ses bienfaits jusqu’à 3 mois en faisant une pause de 1 semaine toutes les 3 semaines. Après 3 mois, alternez 1 semaine de cure et 1 semaine de pause. En cas de maladie ou de diarrhée, vous pouvez aller jusqu’à 2-3 prises par jour sur une courte période. Dans tous les cas, l’argile ne doit pas être ingérée (voie interne) de manière quotidienne, chronique ou continue sans accord médical.

La cure d’argile peut entrainer un processus d’élimination avec quelques inconforts ou réactions qui vont avec. Cela est normal et n’est que la manifestation et révélation d’un problème latent. La prise d’argile peut, par exemple, entrainer un phénomène de constipation. L’argile aurait alors tendance à évacuer les déchets de l’intestin un peu trop vite et cela bouchonne. Si c’est le cas, buvez votre eau d’argile de préférence le soir au coucher. Si cela persiste, buvez plus d’eau ou buvez l’eau trouble sans l’argile au fond ou prenez une tisane laxative. Dans tous les cas, ne laissez pas perdurer la constipation. Surtout ne faites pas usage d’huile de paraffine et limitez votre consommation d’huiles alimentaires en général. Il existe aussi d’autres usages internes tels que anal ou vaginal (lavement et injection) que nous n’aborderons pas dans cet article.

Recommandations

Il faut éviter la prise orale d’argile dans les cas suivants : insuffisance rénale grave, hypertension artérielle, prise de médicaments (atténuation voire annulation de l’efficacité), traitement à l’huile de paraffine, constipation ou occlusion intestinale et pour les femmes enceintes. A noter également,  la consommation d’argile associée avec des aliments gras ou de l’huile qui est à éviter.

Jade Allègre écrit dans sa thèse que l’ingestion coutumière d’argile concernait particulièrement les femmes enceintes. En effet, la prise d’argile pourrait contribuer à épurer le corps de la mère de nombreux toxiques. Ceux-ci ne risqueraient plus alors d’être éliminés dans le lait maternel ! En médecine vétérinaire, les argiles sont également administrées lors d’un changement de régime alimentaire ou période de sevrage. L’argile rend moins vulnérable lors du passage du lait maternelle à une nouvelle nourriture plus solide (protection face aux nouveaux germes et nouveaux contaminants extérieurs…).

Ce n’est pas la quantité qui prime mais la durée de la cure et la régularité des prises !

L’usage externe de l’argile

En masque ou en pansement.

pexels-photo-3985349

-sur le visage pour rééquilibrer une peau grasse ou acnéique, en soin de beauté

-sur le cuir chevelu (trop riche en sébum, cheveux gras, pellicules)

-sur la peau (boutons, petites plaies ou brûlures, abcès, panaris, hématomes…)

En cataplasme.

Pour soulager une articulation douloureuse, aider lors d’une entorse ou foulure (poignée, cheville), réduire une inflammation ou faire passer les courbatures et fatigues musculaires. Sur la peau, pour soulager toutes blessures ou traumatismes (coups, bleus, bosses, coupures, coup de soleil). A noter que plus vite l’argile est appliquée après un incident, plus son action sera efficace et rapide. Les ouvrages recommandent toutefois de ne traiter qu’une zone ou un organe à la fois et donc de ne réaliser q’un seul cataplasme à la fois.

En saupoudrage.

Il est possible d’utiliser la poudre fine d’argile à la place du talc pour les bébés. Elle est également efficace pour soulager les rougeurs, eczémas, démangeaisons. Sur une coupure, elle arrêtera rapidement le saignement. Sur votre brosse à dent en plus du dentifrice, elle blanchira vos dents grâce à son pouvoir abrasif, mais attention pas plus de 2 fois par semaine.

Pour les applications sur le visage, privilégiez l’argile blanche plus douce surtout si vous avez une peau sensible. Ou alors ajoutez une huile végétale pour éviter de trop déshydrater la peau. Pour réaliser un cataplasme, on utilise en général de l’argile en bloc ou concassée que l’on fait ramollir dans de l’eau avant application.

Sources :

www.douleurs-musculaires.ooreka.fr

www.sos-detresse.org

www.cfaitmaison.com

www.univers-nature.com

www.psychologies.com

www.masantenaturelle.com

www.jade-allegre.com

Les autres sources :
Thèse de doctorat en médecine, Jade Allègre, Les silicates d’alumine (argiles) en thérapeutique (une pratique coutumière ancienne relayée dans la médecine moderne).

Résumé de la thèse de Jade Allègre par Françoise—Marie Guéry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *