Histoire de la naturopathie

D’où vient la naturopathie ? Depuis quand pratique t’on l’hygiénisme ? quelques informations sur les origines de la naturopathie, médecine instinctive dont les origines remontent aux prémices de l’humanité !

pexels-photo-2069329

A l’origine, les tout premiers guérisseurs de maladies, furent les prêtres. Seuls à pouvoir concilier les dieux, qui comme on le pensait, punissaient les êtres avec des maux divers.

Plus tard, les maladies trouveront une source matérielles et non surnaturelles. Les médecins apparaissent, le double courant de pratiques allopathiques et naturopathiques se remarqueront alors avec alternance.

Bien avant notre ère, des siècles en arrière :

Les soins du corps tels que les massages, vont se développer grâce a la chine et l’Égypte qui en fera un grand usage. En Israël, on aborde des aspects nutritionnelles de la santé, qui vont s’approcher de la naturopathie, on élabore la diététique. Concernant les bains, les Romains sont les plus concerné, car la culture physique y sera très cultivée.

Depuis la nuit des temps, l’homme se soigne avec les plantes, l’eau, les aliments, l’argile, un peu comme le font spontanément les autres habitants de notre terre, les animaux. Ces techniques et connaissances de notre environnement, vont donner naissance à des techniques thérapeutiques, aujourd’hui toujours utilisées et bénéfiques :

L’ayurvéda, la médecine chinoise, sumérienne, grecques…

Dans la Grèce Antique la Médecine atteindra son apogée avec Hippocrate (v. 460 av. J.-C.-v. 377 av. J.-C.)  et la Médecine occidentale s’y réfère encore : c’est lui qui a écrit le fameux « serment d’Hippocrate » dont s’inspire toujours les Médecins Allopathes Français.

img_1755
Hippocrate, portrait

Et c’est avec Hippocrate que les grandes bases de la Naturopathie vont naître :

« Que ton aliment soit ta seule médecine »

« L‘homme doit harmoniser l‘esprit et le corps »

« La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin »

« Si tu es malade, recherche d’abord ce que tu as fait pour le devenir »

La chine, sera reconnue comme berceau de la phytothérapie, l’homme parfait ses connaissances des plantes depuis toujours. En Orient, les médecins qui se spécialisaient dans l’herboristerie, étaient très estimés et recevaient les mêmes honneurs que les prêtres.


A partir du XVII ème siècle et l’apparition du rationalisme, la pensée matérialiste prédominera dans la société occidentale. Les découvertes scientifiques en physique-chimie de Descartes, Newton et plus tard Lavoisier vont profondément et durablement bouleverser les principes de la médecine. Du raisonnement cartésien le monde occidental tirera bientôt ses fondamentaux en recherchant à tout démontrer par l’analyse scientifique, et, alors que Diderot (1713-1784) lui-même mettait déjà en garde les scientifiques : – « On risque autant à croire trop qu’à croire trop peu », ceux-ci se mirent à penser que tout ce qui est démontrable existe, tout ce qui n’est pas scientifiquement démontré est supposé ne pas exister. Cette approche cartésienne de l’humain va engendrer une scission entre le matériel (le corps) et l’esprit (le psychisme).

Après la renaissance, les cures”naturelles” vont connaître un grand succès en Europe centrale et en Allemagne, berceau de la naturopathie.

Toujours en Allemagne, Sebastian Kneipp va rejeter la médecine conventionnelle et se soigner seul de la tuberculose. Il s’intéressera activement à l’action thérapeutique de l’eau et à l’activité médicamenteuse de certaines plantes. “Tout ce dont nous avons besoin pour rester sains, la nature nous l’a donné en abondance. ” (Sebastian Kneipp)

Début du 20ème siècle, aux Etats Unis le Docteur John H. Tilden (1851-1940) dès les années 20, proposait une nouvelle médecine, sans l’usage de médicaments, à ses patients qui consistait à nettoyer le corps des poisons toxiques (la Toxémie) pour permettre à la nature de guérir.

En  France, à la même époque, le Docteur Paul Carton posera les bases du renouveau de la médecine naturelle.

img_1757

Paul Carton reprochait à la médecine de son époque, marquée par les récentes découvertes de Pasteur, de songer à traiter uniquement les symptômes des maladies plutôt que leur origine.

Paul Carton estimait aussi que la plupart des médicaments et des vaccinations prescrits en médecine classique n’ont qu’une action accessoire, bien souvent davantage néfaste que bénéfique pour l’organisme, notamment en raison de tous les effets secondaires qu’ils engendrent ; lesquels ne feraient qu’entraver des défenses immunitaires déjà éprouvées par la maladie elle-même, ce qui pourrait retarder la guérison, ou la rendre seulement apparente et temporaire.

De la même façon, il reprochait à la médecine de son époque d’être mutilante, c’est-à-dire à dire de trop souvent prescrire l’ablation d’un organe plutôt que de chercher à en résoudre les dysfonctionnements. C’est pourquoi il recommandait d’éviter les interventions chirurgicales pour les réserver, en ultime recours, à des cas d’urgence, uniquement si le mode de vie nocif a occasionné des dommages irréversibles ou trop importants pour envisager une rémission autonome.

Il encourageait chaque patient à s’efforcer de devenir son propre médecin en observant lui-même les effets de tout changement apporté dans son mode de vie.

Au-delà d’une simple méthode de soins naturels, la méthode de Paul Carton revendique une approche globale de la personne, incluant ses dimensions psychique.

Hippocrate, père de la médecine :

L’histoire de la médecine remonte environ à 400 ans avant J.C.

Hippocrate reste le père de la médecine, mais aussi le plus grand médecin de l’antiquité. Dans ses écrits, il insiste sur l’effort du corps à se guérir de lui même. Il dit alors, “la plupart de nos maladies, sont des symptômes et non le mal en soi.” La nature était pour lui, “guérisseuse” de toutes les maladies. Par la suite, Gallien et Paracelse reprirent une partie de son enseignement.

3 Figures importantes en naturopathie :

3 grands noms a retenir également, Kneipp, Khune et lust.

Le curé Sébastien Kneipp (1821-1894) créa un système d’affusions (locales) froides, qui eut un grand succès.

Il se soignera lui même avec des bains froids et il se fait un nom en tant que « chapelain du choléra » et « docteur de l’eau ». Médecins et pharmaciens, par contre, voient son action d’un œil critique. Que Kneipp aide rapidement et gratuitement les malades leur déplaît fortement. Ils portent plainte, mais le tribunal acquitte Kneipp.

[] Kneipp behandelt einen Patienten

Il devint de plus en plus connu après de la population si bien qu’il commença à se faire appeler le ” docteur de l’eau” et “l’aumônier du choléra”. 

Son savoir et le concept thérapeutique qu’il en a tirés sont considérés comme des jalons de la médecine. Jusqu’a ce jour, ils constituent la base de la marque Kneipp.

Bénédict Lust, sera le pionner de la naturopathie au Etats-Unis, élève de Kneipp vers 1990, il fondera l’école de naturopathie de New York. Il fut un grand vulgarisateur de la Fangothérapie (bain de boue), et un des premiers qui affirma que les “crises aiguës” étaient la preuve d’une grande énergie vitale d’auto-guérison.

Louis Khune, (décès 1907) pratiquait a Leipzig. Il formula la théorie de l’unité des maladies qui exprime la chose suivant : nos humeurs (sang, lymphe et liquide cellulaire) se surchargent de substances étrangères issues de notre métabolisme digestif et nutritif. Ces substances stagnent ou se déplacent dans le corps suivant certaines lois qui constituent la pathologie natuopathique.

On peut dire alors que la naturopathie s’est lentement dégagée au fil des siècles, des pratiques religieuses, occultes pour devenir une science distincte, ayant un but et des méthodes qui lui sont propres.

Les grands mouvements de la renaissance Naturopathique se place au IXeme siècle, en Allemagne, puis aux USA ensuite. Une étude en 1955 affirme que plus de 30 millions d’Américains avaient recours à la médecine naturelle pour se soigner.

Autres pionniers et science naturopathique :

Les principaux pionners Américains furent, Lust, Schultz, Lahn, Lindlahr, Bocricke, Dewez…

Mais aussi Citons Still, père de l’ostéopathie, Palmer à l’origine de la chiropractie, Kellog, Lorenz (chirurgie manipulatrice).

En france, il faut citer les docteurs A. et G.Durville, les docteurs Carton et Rouhet, du biologiste Mono qui ont préparé la venue du mouvement naturopathique qui débutera officiellement, en 1935, par les travaux et écrits précieux du biologiste P.V.Marchesseau. Père de la naturopathie moderne. Réalisant la synthèse des différentes disciplines de médecines naturelles, il réussit à poser les conditions du maintien de la santé et de l’équilibre fonctionnel et créé la naturopathie orthodoxe.

img_1768

Visionnez ici, une rare interview de Pierre Valentin Marchesseau.

P.V.Marchesseau à été à l’origine des congrès annuelles de naturopathie, membres d’honneur d’associations Canadiennes, Australiennes, Anglaises…Doyen-délégué de nombreuses universités, membre de l’académie des sciences (New-York)? Commandeur de l’ordre de Malte, grand prix Humanitaire de France etc…

La naturopathie d’aujourd’hui :

Actuellement, la naturopathie a progressé et les techniques se sont perfectionnés. Une cure n’est plus un miracle, mais le résultat d’applications hypnothérapeutiques connues et précises, issues de longues et savantes observations cliniques.

Elle est a ce jour reconnue en Amérique, au Canada, Angleterre, Suisse, Autriche, Espagne, Portugal et Allemagne ou elle est officielle.

L’OMS reconnait la naturopathie comme “médecine complémentaire” et “Médecine non conventionnelle” par le Parlement Européen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *