MÉDITATION : Le sentier de Samatha

Connaissez-vous, le sentier de Samatha ? C’est une gravure très ancienne, originaire du Tibet. Elle représente le voyage intérieur. Chemin de la méditation, pour aller vers un état de quiétude et de félicité. Chaque étapes à ses significations, symboliques des divers aspects que procure la méditation. Ces étapes sont au nombres de 9, en voici les explications, les plus connues.

Illustration symbolique traditionnelle tibétaine :

illustration tibétaine

Présentation générale :

Pratique méditative utilisée dans la religion bouddhiste, « Samatha » signifie tranquillité.

Méditer est un cheminement qui transforme notre esprit, le regard change, sur nous-mêmes et sur le monde. La méditation sert à mieux se connaître et développer une attitude calme, sereine et apaisée.

La méditation du calme mental a pour effet de clarifier l’esprit en faisant disparaître les perturbations. L’agitation mentale créée par les fixations sur les pensées et les émotions ainsi que la torpeur sont les deux principaux obstacles au calme mental.

Dans l’illustration du chemin de Samatha,qui se lit de bas en haut, il y a deux personnages essentiel et principaux, retenez : – l’homme (le méditation) et – l’éléphant (son esprit)

Le singe, personnage secondaire, représentera les émotions et l’ego.

L’homme, le méditant, s’exerce ici à la concentration unifiée, il va devoir passer les 9 étapes suivante, une fois au bout du chemin son esprit est devenu libre et apaisé.

Notez que les deux dernières représentations du moines ne sont pas prises en compte.

1 : Placement de l’esprit :

Commençons par la première étape, le méditant, sort du monastère. Il avance sur le sentier, et souhaite mettre en pratique ses enseignements. On voit alors l’éléphant et le singe, qui le distance. Le moine court, comme pour les rattraper, on constate l’agitation du singe et de l’éléphant qui semblent pressés.

1

Le moine tient dans sa main des outils (inefficaces à ce stade), la corde et le crochet. Tout deux représentent des symboles bien distinct, la corde évoque le pouvoir de la mémoire ( des enseignements), le crochet symbolise la vigilance.

Il faut noter aussi, les détails suivants: les couleurs sombres des animaux traduisent des états d’agitation (singe: ego) et de torpeur (éléphant : esprit). Ces teintes vont évoluer au fil du parcours.

Dans cette première étape, l’esprit se disperse et est entraîné par l’ego, les émotions, la distance avec le méditant est grande.

2 : Placement continue de l’esprit :

Une fois le premier virage passé l’homme va pouvoir utiliser sa force de réflexion, pour passer à l’étape 2.

Dans cette étape, le méditant voit sa capacité de concentration augmenter. On peut constater que le singe et l’éléphant ralentissent, mais le moine est toujours loin d’eux. Sur leurs crânes on voit maintenant des couleurs plus clairs apparaître, les animaux sont plus lucides.

3 : Placement répété de l’esprit :

Dans la troisième étape, le moine semble plus habile, il ramène sont attention, la corde est placée au cou de l’éléphant qui regarde maintenant vers l’arrière. Le méditant, relié, ne cour plus. Le singe, plus serein, est encore devant l’esprit.

4. Placement soutenu de l’esprit :

Pour cette nouvelle étape le moine se rapproche de l’éléphant désormais le méditant utilise ses facultés de rappel pour établir un lien plus soutenu avec l’éléphant (l’esprit).

Est apparu un lièvre sur le dos de l’éléphant, il représente la torpeur, toujours là mais elle est plus subtile et elle s’éclaire également. Tous trois regardent vers le moine, vigilant.

5. Domptage et discipline :

Cette fois ci, un grand changement est apparu, le moine mène la marche, il guide l’éléphant. Le singe, lui, émotions et ego, est en retard il ne prend plus autant de place qu’au départ. Le livre, toujours présent a pris une couleur uni, clair.

6. Pacification de l’esprit :

C’est l’étape de la pacification de l’esprit, l’homme est habile. Il dirige sa méditation, il n’utilise plus du tout le crochet symbole de la vigilance. La corde est toujours nouée à l’éléphant, signifiant une attention toujours présente. On peut se rendre compte que le lièvre n’apparaît plus ici, il a quitté la scène.

7. Pacification complète de l’esprit :

A présent, tous les animaux ont une couleur neutre et claire, ils sont calme et en paix. Le singe, est tranquille, simplement la sans attente particulière. L’éléphant prend son chemin seul, sans liens, le méditant lui, se repose il est serein. Cette étape montre la force de la persévérance enthousiaste et le résultat qui en découle.

8. Concentration de l’esprit en un point :

Le moine est désormais serein, un point important , le singe à disparu. L’éléphant, blanc pure évolue docilement, simplement sans perturbation, concentré.

La méditation est sans obstacles, naturelle.

9. Pacification spontanée de l’esprit :

Voici la dernière étape du parcours, le méditant peut désormais maintenir son attention sans effort ni interruptions. Le moine et l’éléphant sont complice, en paix et au repos. il n’y a plus d’obstacles c’est la dernière étape du voyage.

Dans cette pratique, la méditation se veut a se stade, proche de sentiments comme l’allégresse, le ravissement, le moine est libéré.

Symboles de fin de parcours :

Sur la fin du voyage, on constate les dessins suivants, ils représentent le méditation et son esprit. Le voyage se poursuit, le calme est obtenu et une autre pratique trouve sa place : le développement de la vision profonde.

Le dessin de droite représente le moine avec une épée flamboyante dans la main (symbole de la connaissance), il tranche 2 faisceaux qui émanent de son corps : les voiles des passions et de la dualité.

Détails important a prendre en compte :

La flamme de l’effort :

Si l’on regarde l’illustration dans son ensemble, on aperçoit des feux qui bordent la route, au fil du sentier. Symbolisent la force de l’effort a fournir, la qualité de vigilance, plus le méditant avance dans sa quête, plus l’énergie nécessaire sera faible.

On notera dans l’étape 8, la flamme de l’effort apparaît de nouveau, comme un besoin utile au méditation dans cette étape de son parcours.

Objets en bordure de sentier :

Sur le sentier, on peut voir également, divers objets : écharpe, fruits, conque, symboles, miroir. Ils représentent les 5 sens, ceux qui altère la concentration. Ils symbolisent les distractions de l’esprit.

L’arbre au singe :

Tout à gauche de l’illustration, un arbre, sombre, trône. Avec lui, un singe, simplement assis qui déguste des fruits probablement. Il montre les possible halte à l’écart du sentier, temporaire et quelques fois utile !

L’arbre, imposant, sombre, distraction, nous indique que le moine sera transformé et impliqué directement dans la réalisation de ses bonnes actions.

Pour aller plus loin :

Dans cette quête comme dans la pratique méditative et profonde, il faudra utiliser les 6 forces comme représenté dans le chemin de Samatha.

force 6

Source : http://ekongkar.yoga/?page_id=1454

Pour imprimer le document de travail (PDF) en noir et blanc: http://ekongkar.yoga/wp-content/uploa…

Pour l’illustration en couleur: http://ekongkar.yoga/?page_id=598

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *