Naturopathie : Les enfants et les produits laitiers

La préoccupation dont la plupart des parents font face reste encore la peur du manque de calcium chez l’enfant a qui on donnera le plus souvent, des laitages et des boissons lactées en (trop) grande quantité. Comment faire pour s’y retrouver et prendre des décisions éclairées, je vous ai fait un condensé d’infos simples que l’on retrouve et applique en naturopathie, pour des enfants en bonne santé.

pexels-photo-1210005

D’ou vient le calcium ?

Le  calcium est nécessaire au bon fonctionnement de la contraction des muscles, de la conduction des informations dans les nerfs, de la coagulation du sang, de la solidité des os et des dents et de diverses régulations d’hormones.

Il existe deux type de calcium, le premier se retrouve sous forme de minéral brut dans la terre ou la roche. Le second est transformé par une plante. Il proviendra alors d’une source animale (lait) ou végétale.

Ce qui est important pour le calcium c’est comment on peut le fixer. La vitamine D et K vont jouer un rôle essentiel. Il faut un taux de vitamine D suffisant pour pouvoir fixer le calcium. Selon la concentration de la vitamine D dans le sang, qui règle le transport du calcium entre les intestins et le sang, environ 300 mg de ce calcium sont absorbés par l’intestin chaque jour. La vitamine K2 (Oeufs, foies,natto..)empêche la fuite du calcium vers les artères. Si vous en manquez, vous allez alors calcifier vos artères, vous déminéraliser et fragiliser votre ossature.

Plus l’alimentation est acide (laitages, protéines animales, sucres, céréales…), plus les besoins en calcium sont importants.

 les produits laitiers: 250 ml de lait de vache (entier ou non) contiennent environ 310 mg de calcium et 250 ml de yogourt (entier ou non) contiennent environ 360 mg de calcium, 50 grammes de fromage à pâte dure (Gruyère p. ex) en contiennent environ 350 mg mais les intestins n’en transportent que 30% dans le sang !

Les sources alimentaires de calcium les mieux assimilées pour l’homme – alors qu’elles contiennent moins de calcium que les produits laitiers – sont végétales: 250 gr de choux cuits contiennent environ 250 mg de calcium mais les intestins en transportent 60% dans le sang!

Dans un contexte d’alimentation alcalinisante (à forte proportion végétale), les besoins en calcium sont largement couverts sans laitages.

Besoin en calcium de l’enfant :

L’enfant à un besoin en calcium important. On estime qu’il faut entre 500 et 900mg de calcium par jour (jusqu’à environ 9ans).

On conseil aux parents depuis de nombreuses années, les laitages et le lait de vache pour maintenir un bon taux de calcium chez son enfant. Outre les nombreux cas d’intolérance en forte hausse et pathologies étroitement liées à cette consommation, on peut effectivement dire que le lait de vache est riche, très riche même. Il contient environ 3 fois plus de protéines que le lait humain dont deux allergisantes : la betalactoglobuline et la plus connue caséine. Il contient également un taux important de glucides (47g par litre dont essentiellement du lactose) ainsi qu’un majorité d’acides gras saturés (70% des acides gras). Donc si on le compare avec le lait humain, destiné lui au nourrisson, il contient trop de protéines, d’acides gras saturés plutôt que d’insaturés et de lactose (qui entraîne une intolérance lorsque l’enzyme permettant sa digestion, la lactase, est insuffisante).

pexels-photo-1028735

Dans sa journée, un enfant de 4 ans consomme environ 1 litre de lait par jour

Un bol de lait le matin, un yaourt et un fromage le midi, un yaourt ou un verre de lait au goûter, sans oublier la ration du repas du soir. Et voilà, la plupart des enfants de 4 ans consomment une grande quantité quotidienne de produits laitiers essentiellement de vache. Ce qui fait chaque jour 33g de protéines (son besoin total de protéines végétales ou animales serait d’environ 15g à cet âge), 40g d’acides gras majoritairement saturés (son besoin total d’acides gras saturés et insaturés serait de 114g) et des glucides en quantité importante.

Le lait, j’en prends pour le calcium !

Si les produits laitiers surtout de vache contiennent du calcium, il n’est pas facilement assimilable. Dans les pays où la consommation de lait est très élevée, le taux de fractures est plus important. Donc les produits lactés dans l’alimentation ne protègent pas de l’ostéoporose, bien au contraire. De plus, 1 l de lait comporte environ 1300mg de calcium (le besoin d’un enfant de 4 ans serait de 700g). En plus donc d’être moins assimilable que le calcium de certains végétaux (les crucifères notamment), il y en a trop. Mais où va donc ce qui reste? L’excès produit des déchets métaboliques et crée de l’acidose tissulaire.

Les laitages seront à supprimer totalement dans certaines pathologies (ou terrain) à risques :

cancers et maladies auto-immunes essentiellement. A diminuer en cas de problèmes cardio-vasculaires ou ostéo-articulaires et sur terrains acidifiés. A supprimer temporairement en cas d’infestions ORL. A explorer en cas de problèmes digestifs.

Pour retenir l’essentiel, il faut consommer avec bienveillance et lucidité, les excès ne sont jamais bon quoi qu’il arrive. Il ne suffit pas de proposer des produits laitiers aux enfants pour que le calcium soit assimilé et en bonne quantité. L’activité est aussi très importante, un enfant pour se construire doit bouger et se dépenser mais aussi muscler son ossature. Par ces activités sportives sans excès bien entendu, amènerons un bénéfice sur l’ossature de l’enfant et son bien-être global.

Bon a savoir:

Le lait solubilise très facilement les toxiques environnementaux qui ont une affinité avec les corps gras. Ainsi on retrouve, pesticides, antibiotiques, résidus de vaccination…

 Le lait fait partie des rares aliments qui sous un Index Glycémique bas, cachent une réponse insulinique anormalement élevée, la consommation régulière de laitage entraîne donc une résistance à l’insuline (les cellules ne répondent plus et la glycémie reste constamment élevée, le glucose ne pouvant plus entrer dans la cellule) puis un épuisement du pancréas et un syndrome métabolique.

De nombreux habitants de la planète ne consomment jamais de laitages : En Afrique (à l’exception des Peulhs et des Massaï) et en Asie (à l’exception des Mongols).

Les Suédois détiennent deux records mondiaux : celui de la consommation de laitages et celui des fractures du col du fémur.

L’alimentation paléolithique fournissait probablement 1500 mg/J de calcium provenant des végétaux.

Plus d’informations :

interview intéressante de Marion Kaplan, bio-nutritionniste spécialisée en médecines énergétiques et auteur d’une quinzaine d’ouvrages sur l’alimentation. : https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Entrevues/Fiche.aspx?doc=lait-bon-ou-mauvais-marion-kaplan

sources : naturiel.fr

Les allergies aux protéines de lait de vache : http://www.allergienet.com/allergie-proteines-du-lait-de-vache/

Le site destinés aux intolérants et allergiques au lactose : http://www.sanslactose.com/

Point sur les acides saturés, insaturés et trans sur la nutrition

Composition du lait de vache : http://iah-diet.info/index.php/le-lait/composition-et-proprietes-du-lait-de-vache

Equilibre acido-basique : http://www.sante-et-nutrition.com/osteoporose-et-equilibre-acido-basique-faisons-le-point/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *