Des aliments pour lutter contre l’anxiété

Comment l’alimentation influe sur l’humeur ? Peut-on réguler son stress et l’anxiété avec une alimentation spécifique ?

La naturopathie peut soulager et répondre à ces besoins grâce à des réflexes santé simples et à la porté de tous. Dépression, stress chronique, allergies et autres intolérances sont souvent le signe d’une flore intestinale qui vous parle et qui va mal, comprendre son état permet d’entreprendre les bonnes actions. Voyons ensemble les infos a connaître et les aliments qui permettent de lutter contre l’anxiété !

Système digestif et les humeurs :

La science s’est longtemps penché sur le lien entre notre ventre et notre tête ! Les spécialistes nous parlent de l’intestin comme un deuxième cerveau ! Il est tapissé de 200 millions de neurones qui régissent les fonctions digestives et partagent des informations avec notre système nerveux central, le cerveau.

Il faut comprendre en premier lieu, l’humeur dépend en grande partie d’une neuro-hormone importante : La sérotonine.

La production de sérotonine dépend de l’apport en un acide aminé, le tryptophane. Le tryptophane est présent dans les protéines, et, couplé à des glucides (des sucres) sert de précurseur à la synthèse de la sérotonine.

Le tryptophane se retrouve dans les poissons gras, les produits laitiers, les œufs, la volaille, le chocolat et certains fruits (amande, bananes).

Des aliments source de psychobiotiques, tels que les cornichons, la choucroute, les pickles, le kéfir permettent à la fois de favoriser le développement de bactéries bénéfiques à l’organisme et de contribuer à la production de sérotonine.

Des Bactéries intestinales en forme :

    Il s’est imposé que les microbes intestinaux ont un effet aussi puissant sur le cerveau que les médicaments psychiatriques. Des médicaments sont prescrits à des millions de patients chaque année pour traiter des symptômes somatiques et émotionnels qui pourraient être guéris en normalisant le microbiote intestinal.
 

    Il y a de bonnes et mauvaises bactéries dans les intestins. Certains aliments nourrissent les bonnes bactéries et d’autres nourrissent les mauvaises. Les bonnes bactéries sont souvent appelées probiotiques. Vous pouvez manger certains aliments pour nourrir les probiotiques et vous pouvez également prendre des suppléments probiotiques pour agrandir votre population probiotique. Quand vous avez trop de mauvaises bactéries, vous devenez maladif. Des antibiotiques pourraient tuer les mauvaises bactéries qui vous causent des problèmes, mais ils tuent également les bonnes bactéries. Cela peut engendrer une multitude d’effets secondaires délétères, y compris la baisse de l’humeur.
 

Améliorer son état intestinal :

    Quatre choses simples que tout le monde peut faire.

Evitez les produits transformés on le sait, surtout ceux contenant des édulcorants.

Faîtes du sport (suivant vos capacités !)

Manger de la nourriture vivante ( crue le plus possible )

Prenez des bons probiotiques chaque jour :

  • Yaourt bio non sucré !
  • Kéfir. Le kéfir est une boisson au lait probiotique fermenté que vous pouvez confectionner vous-même
  • Choucroute
  • Tempeh
  • Kimchi
  • Miso
  • Kombucha.
  • Cornichons.

    Quand l’intestin est malsain, il peut perturber le cerveau et donner une humeur instable. Se pourrait-il que ces troubles soient mieux traitées avec des probiotiques et une séance d’exercices quotidienne à la place de dangereux médicaments psychiatriques aux multiples effets secondaires ? Même si aucun trouble de l’humeur ne vous a été diagnostiqué, vous pouvez revigorer votre humeur en mangeant plus de nourriture vivante et des probiotiques de grande qualité.

pexels-photo-3755761

Les aliments qui vous apaisent et calme l’anxiété :

Pour aider votre anxiété à s’apaiser, misez sur une bonne hygiène de vie générale. A commencer par ce qui arrive dans votre assiette.

Miser sur les aliments riches en acides gras oméga-3 : foie de morue, huile de colza, huile de lin, huile de noix, huile de soja, huile de  germe de blé, graines de lin, saumon, maquereau, hareng, sardine, thon, truite, anguille, anchois, flétan, barbue, perche, noix, noisettes, amandes, noix de cajou, pistache.

Un régime riche en oméga-3 permettrait de plus, de faire chuter les taux de cortisol et d’adrénaline, deux hormones particulièrement présentes chez les individus victimes du stress.

La volaille, le poisson, le chocolat, les produits laitiers, la banane, la noix de coco, les graines de courges, graines de soja, persil, graines de chia, parmesan, sésame, spiruline, œufs, tofu, morue séché… sont très riche en tryptophane, précurseur de la sérotonine, l’hormone de la bonne humeur comme nous l’avons évoqué plus haut.

pexels-photo-867464

Au cas où vous auriez besoin d’une raison de plus pour inclure un peu de chocolat dans votre régime alimentaire, dites-vous que qu’il présente de nombreux bienfaits pour la santé, y compris le fait de réduire les envies de sucré, qui déclenchent l’anxiété chez certaines personnes.

Non seulement le chocolat noir contient des antioxydants qui peuvent améliorer le fonctionnement du cerveau, mais il a bon goût et vous n’avez pas à vous sentir coupable d’en manger. Assurez-vous de choisir un produit contenant environ 85% de cacao afin de réduire le sucre au minimum.

Pensez aussi au sélénium ! La déficience en sélénium entraîne une diminution du renouvellement de certains neurotransmetteurs. Une déficience sévère en sélénium peut être associée à l’anxiété.

Champignons, les tomates, le chou, les brocolis, l’oignon, l’ail, l’orge, les abats, la viande rouge et les fruits de mer. Mais c’est la noix du Brésil qui en contient le plus !

La vitamine C  ou acide ascorbique est une substance indispensable à notre organisme.

Présente principalement dans tous les fruits frais, légumes vert et coloré, les agrumes. C’est une vitamine que le corps ne stocke pas il faut des apports quotidiens. 

La vitamine B, B6, B9,B3, B12… Ces vitamines du groupe B participent à la synthèse des neurotransmetteurs et diminuent ainsi l’anxiété, l’insomnie, la dépression :

L’asperge, le brocoli, l’épinard, le foie, le germe de blé, le jaune d’oeuf, les lentilles, l’oseille, les salades, viandes, poissons, avocat, les céréales complètes, la figue, la levure de bière, les pois, le riz brun, le son, les graines de sésame et de tournesol.

pexels-photo-1295572

Ces aspects nutritionnels s’accompagnent évidemment d’autres variables pour renforcer la bonne humeur : le fait de manger en conscience, d’intégrer de la convivialité lors des repas, et de varier les aliments participent également à favoriser de l’équilibre fragile de la bonne humeur.

En améliorant notre santé intestinale, nous pouvons être capables de contrôler une foule de symptômes somatiques et mentaux.
 

Source :

  • http://www.nutranews.org/
  • http://www.lanutrition.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *