Mes 10 conseils naturopathiques

“La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin” Hippocrate

Une jolie citation parle plus qu’un long discours, mais je vais toutefois vous donner ici mes conseils naturopathiques, ceux en lesquels je crois, ces informations sont simples, chacun est libre de l’adapter à ses besoins, envies ou croyances !

pexels-photo-3629537
Se mettre à table avec le sourire c’est le début d’une bonne assimilation !!

10 conseils généraux de naturopathe :

pexels-photo-936611

Le plaisir de manger est important, de la préparation à la consommation. Il me semble bon d’avoir une alimentation étalée en 3 repas. Une collation est possible dans la journée, une demi-heure avant un repas ou au minimum 4h après.

1 Manger en conscience :

Manger est un moment de plaisir, les sensations sont multiples. En prendre conscience permet d’aider le corps dans cet acte bénéfique. Votre cerveau peut prendre environ 15 minutes pour prendre conscience que vous êtes rassasié. IL est important de comprendre ses mécanismes de faim, pour dissocier la faim émotionnelle et celle physiologique. Manger attentivement, lentement et surtout au moment ou la faim est là. Soyez à l’écoute de vos sensations, satiété, goûts, environnement, qualité des aliments, ces habitudes d’attentions sont utiles dans tous les aspects de votre vie !

2 Manger varié :

Parce que chaque famille d’aliments à son utilité dans l’assiette, il est important de varier son alimentation. Ainsi, vous vous assurez un équilibre nutritionnel, en revanche, varier ne veut pas dire excès, ni manger n’importe quoi… Pour les féculents, privilégiez les complets ou semi-complets. Les fruits et légumes, de saisons, sans traitements chimiques. Suivant votre régime, si vous consommez de la viande, préférez la viande blanche et les poissons gras, les légumineuses sont aussi une bonne sources de protéines. Les produits laitiers, sont bon pour la masse osseuse et la coagulation sanguine, cependant la aussi à consommer de manière raisonné et raisonnable ! Les matières grasses visibles (huiles, beurres) et invisible (plats préparés, charcuterie, gâteaux…) sont à limiter car facteur d’obésité et de problèmes cardio-vasculaires entre autres.

Le sucre, inutile de s’étaler, est à consommer de façon exceptionnel.

Penser varié sur la semaine et non la journée, c’est plus facile à mettre en oeuvre et permet d’avoir du recul sur son alimentation globale.

3 consommer des aliments qui vibrent !

André Simoneton, spécialiste de la vitalité des aliments propose une classification des aliments en 4 catégories vibratoires. A consulter ici en détail. Ces recherches sont très intéressante et nous permettent de comprendre pourquoi il est important de consommer le maximum d’aliments et de boissons qui atteignent une certaine vibration. Comprenez, tous les aliments dit frais ont une meilleure énergie vitale que des aliments en conserves par exemple, pour qui l’intensité vitale aura largement diminué.

Toutes les conserves, fruits et légumes avariés, les pâtes, farines de plus de 6 mois, margarine, fromages fermentés, alcools, café, thé, chocolat, tapisseries industrielles. Sont considérés comme morts ou très faiblement vibrants.

Pour les huiles utilisés, l’huile d’olive est la plus intéressante au niveau vibratoire. extraite à froid !

dans l’ordre croissant de vibration élevé il reste alors :

huile de noix, foie de morue, arachide, colza, navette, pépin de citrouille, ricin, amande douce, poisson.

4 Equilibre acido-basique :

En fonction de ce que l’on mange, le corps ou plutôt dans ce cas, le sang, va être acidifié ou basique. Cet équilibre entre les deux doit donner un PH satisfaisant (autour de 7) pour faire fonctionner cette belle machine qu’est le corps humain.

Pour favoriser cet équilibre, il est conseillé, de modérer la consommation des aliments dit acidifiants : poisson gras, viande, légumineuses, fromage fermenté, huiles raffinées, sucre raffiné, café, thé, alcool).

A l’inverse, les aliments dit alcalinisants ou basifiants : légumes, pommes de terre, amandes, fruits mûrs, châtaignes, soja, jaunes d”oeufs sont également à consommer modérément.

Les légumes racines : carottes, betteraves, navets, poireaux, oignon, sont préférable en repas du midi et les légumes tiges : salade, courgettes, concombre, plutôt le soir.

Pour compenser un menu trop acide, il est intéressant d’ajouter des graines germées par exemples, hautement nutritionnelles !

5 Un minimum de produits laitiers

1 a 2 par jour c’est largement suffisant ! Le fromage peut se consommer en fin de repas, en revanche, yaourt et fromages blanc avant ( 1/2 h) ou après ( 4h ), privilégiez les laitages à base de lait de chèvre ou brebis ils sont plus digestes en raison de leur molécules plus petites.

Parenthèse Calcium : L e calcium est essentiel pour, les os, neurones, contraction musculaire, rythme cardiaque ! Moins il y a de calcium mieux il est absorbé ! -plus l’alimentation est acide plus les besoins en calcium vont être important. Dans la mesure ou vous consommez beaucoup de végétaux, les besoins en calcium seront largement couvert sans laitages !

pexels-photo-306801

6 Epurez le menu !

Pourquoi se compliquer la vie quand elle peut être simple, supprimez le dessert, sans utilité il vous fera plus de mal que de bien ! la règle est facile, 1 seul légume cuit, une seule protéine, un seul glucide ! Par exemple, en fonction de votre ressenti (faim), prenez un petit déjeuner plutôt copieux, un repas de midi en 3 parties (crudités, légumes verts cuits, protéines). Prenez un repas du soir plus léger pour bien dormir.

Exemple de petit déjeuner :

  • Infusion : thym, ayurvédique…
  • Fruits : Framboise, figue, pomme…
  • Fruits secs: raisin, amandes, pistaches, pignons, noix…
  • 3 tranches de pain complet (50g) avec purée d’amandes
  • 3 tranches de pain complet (50g) jambon (bio, sans nitrites..), œufs (jaune liquide de préférence)
  • Pain complet et huile d’olive et au chèvre frais
  • Yaourt de chèvre nature avec miel

7 Consommez sainement

En naturopathie mais aussi dans la logique humain, on préconise une alimentation saine, logique, fraîche, de préférence bio pour être dans une logique totale d’hygiène de vie cohérente. Je vous invite donc à faire régulièrement les marchés locaux et autres approvisionnement en circuit cour. Recherchez les Labels favorisant les normes sanitaires, environnementales et sociales ( AB, nature et progrès…). Privilégiez les aliments non emballés.

Prévoyez également un stockage propre et adéquat. Les conserves en verres sont mieux que celles en métal ( métaux lourds). Nettoyez régulièrement le frigo avec une solution naturelle, type bicarbonate de soude.

Proscrire les cuissons qui dénaturent les aliments type fritures, micro-onde (très mauvais, (la cuisson aux ondes courtes froides provoquent des modifications cellulaire des aliments), fortes cuissons.. Préférez une cuisson vapeur, wok, cuisson à l’étouffer.. Remplacez le téflon, cancérigène par l’inox bien moins nocif.

8 Buvez de l’eau raisonnée !

L’eau est indispensable a notre survie, comme il est difficile de trouver une eau pure et peu minéralisée, l’option la moins dommageable pour le corps et l’envirronnement reste a mon sens de filtrer l’eau du robinet, charbon actif ou l’osmose inversée.

pexels-photo-1556381

9 Reposer le corps :

Jeuner est un bon moyen de reposer son organisme et sa digestion. Celà étant une pratique toutefois non recommandée dans certain cas, ne faîte pas de jeûne long sans expériences et avis médical préalable. Une solution simple consiste a effectuer régulièrement une journée de monodiète, facile à appliquer et bénéfique pour la santé.

La monodiète consiste à ne prendre qu’un seul aliment, par semaine ou période. Les jus de légumes seront faciles à mettre en place et vous assurerons un apport en minéraux utiles.

10 Hygiène de vie pour la santé :

Tout aussi important que l’alimentation et c’est même très complémentaire, on conseil systématiquement d’avoir une bonne hygiène de vie. Ce terme est large et implique un constat préalable sur ces habitudes, capacités et sur son métabolisme globale. Sans rentrer dans les détails, les principales recommandations suivante s’appliquent à quasiment tous le monde.

pexels-photo-1882004

Qui dit hygiène de vie, dit activité sportive adaptée à vos capacités. C’est un bon moyen d’éliminer les toxines, de maintenir le corps en forme, l’esprit libre et active la circulation du sang.

Dormez suffisamment, la aussi, chacun connait ses besoins dans la limites du raisonnable. Le sommeil est étroitement lié a des facteurs comme, l’alimentation, le lieux de vie, vos habitudes quotidiennes.

Pour favoriser un sommeil sain et réparateur, quelques conseils:

Bannissez les excitants après 16h ; thé, alcool, café, sucres raffinés. Dinez légèrement minimum 2h avant d’aller vous coucher. Aérer suffisament la chambre durant la journée et privilégiez un espace propre et calme ( pas de d’écran ou source de bruits). Pivilégiez les légumes les plus digestes pour le repas du soir type : courges, haricots verts, patate douce) et limitez les produits gras, farineux et trop lourd ( viande rouge, fritures, blé, laitages, céréales, …).

Buvez de l’eau de préférence après le repas en quantité raisonnable. De cette façon les sucs digestifs ne seront pas dilués durant l’absorption des aliments.

Vous pourrez également commencer la mono-diète de préférence le soir. Les tisanes sont également bienvenue en début de soirée et peuvent aider à vous détendre et profiter d’un moment relaxant !

La mélatonine, l’hormone du sommeil, est créer par une combinaison d’élément utile à votre organisme, il se peut aussi qu’une carence ou dérèglement peut induire un sommeil perturbé ( magnésium, vitamines B, tryptophane et oméga-3 entre autres).

pexels-photo-220704

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *