Pourquoi manger végétarien quand on pratique le yoga ?

De par ses origines, le yoga nous amène à des réflexions sur notre mode vie, de consommation mais aussi d’alimentation. En rapport avec l’Ayurveda, qui attache une très grande importance à la nature et qualité des aliments, le yoga rentre dans cette bienveillance globale corps-esprit.

Doit-on arréter de manger de la viande quand on pratique le yoga ? Pourquoi les hindous sont-ils en grandes partie végétariens ? Comment le yoga occidental modifie les codes alimentaires yogiques ?

Sujet toujours sensible, être vegan et proner le bien-être animal, c’est un choix personnel. La non-violence, est une considération qui a beaucoup de place. La philosophie du yoga c’est aussi faire les choix qui nous ressemblent et qui nous permettent d’agir en fonction de nos valeurs les plus importantes. 

pexels-photo-2035066

Santé, étique, écologie, spiritualité, rapports humains, sont des thématiques dévellopées dans l’enseignement du yoga en général. Ce n’est pas une obligation, mais si vous souhaitez expérimenter une transformation totale, le régime alimentaire doit être réfléchi et appréhendé de façon respectueuse pour vous comme pour la planète. En dépis des convictions personnelles de chacuns, manger moins (ou pas du tout) de produits d’origines animales, fera plus de bien que de mal. A chacun d’y trouver son équilibre avec ses croyances personnelles. Quand on pratique le yoga, l’alimentation rentre en compte pour assurer une pratique consciente et bénéficier de ses bien-faits.

L’inde et le végétarisme :

On le sait bien désormais, scientifique comme hygièniste, diététicien ou autre médecins spécialisés, ne nient plus les dangers d’un alimentations carnées. Les aliments végétaux (bio de préférences !) sont bénéfiques pour tous et a tout âges et moments de vies ( grossesses, allaitements, ado, sportifs…).

On connait bien désormais les arguments en faveur de l’alimentation végétarien (lien, végan etc..). Je ne vais pas les détailler ici, en revanche il faut rappeler que l’Inde, berceau du yoga est l’un des précurseur de ce style de vie.

L’Inde représenterait 70% des végétariens de ce monde, et seulement 35% à l’intérieur même de son pays.
Ainsi, bien que les repas à base de viande soient courant en Inde, vous trouverez aussi facilement des plats végétariens.

pexels-photo-551625

Les premiers textes sanskrits des brahmanes prouvent qu’ils consommaient bien de la viande, même du boeuf, et rien n’indiquait la vache comme sacrée. Cette adoration de la vache viendrait d’un culte en l’honneur de Krishna et s’est accentué par le respect de l’Ahimse doctrine bouddhique, puis avec l’apparition de la religion jaïne qui considérait toute forme de vie comme sacrée.
Beaucoup d’explications sont notamment données sur le respect de la non-violence dans les religions.
Alors ce type d’alimentation est devenu courant avec le temps. C’est également pour des raisons économiques: il est plus facile et moins cher de nourrir une population en cultivant des terres qu’en achetant de la viande.

Voici quelques exemples de ce que les Indiens mangent selon leurs croyances :


Végétarisme hindou : il interdit la chair animale résultat d’une mise à mort volontaire (viande, poisson), ainsi que les oeufs vu comme le vol de progéniture à sa mère.
Végétarisme sikh : exclut la viande, l’oeuf. Mais autorise la consommation de lait, beurre et fromage.
Végétarisme bouddhique : n’autorise pas la consommation de chair animale.
Végétarisme jaïnique: selon les “trois M” qui sont “mâmsa” (la chair), “madya” (le vin), et “madhu” (le miel), il est donc interdit au pratiquants de consommer toutes chairs animales, ou tous êtres vivants. Cel exclut aussi les végétaux ayant des racines en terre et certains fruits qui poussent sur les arbres.

pexels-photo-1040685

Ahimsa, la non-violence :

 Ahimsa en sanskrit, signifie non-violence. Autrement dit, le refus de violence sous toutes les formes. Pour un Yogi, celà semble évident, la violence de l’industrie de la viande n’est pas concevable. s

On peut choisir de ne pas manger de viande ni de poisson pour différentes raisons :

  • par goût, ou plutôt par dégoût.
  • pour des raisons éthiques : parce qu’on trouve les conditions d’élevage et d’abattage des animaux cruelles et injustifiées, on peut faire le choix de ne plus consommer de viande ou du moins d’en limiter la consommation.
  • des raisons morales, en suivant le principe de non-violence, ahimsa en sanskrit. C’est une autre façon d’expliquer pourquoi yoga et végétarianisme sont souvent associés.

Yoga occidental et végétarisme :

D’un côté il y a les yogis qui respectent la tradition pure, ne pas consommer d’animaux. D’un autre côté, nous avons les personnes qui pratiquent, voire enseignent le yoga, mais qui ne pratiquent pas le végétarisme. 

Les premiers, les végétariens, diront que la tradition yogi prévoit bien que nous ne devons pas faire de mal autour de nous (ahimsa). Les autres nous diront généralement qu’il faut garder l’esprit ouvert et qu’on n’est pas obligés de suivre toutes les règles.

Doit-on arrête la viande ou pas ?

Tout est une question d’équilibre dans le yoga, alors adopter un principe radical d’interdiction totale me semble contradictoire. Je suis en accord avec la liberté de pratiquer le yoga qui nous semble bon pour nous, en adaptant ses principes si l’on ne se sent pas à l’aise avec eux. Nombreux yoga existent et pronent des codes divers, de conduite ou de non-conduite à tenir. Sentez-vous libre d’apprendre d’appliquer votre yoga, celui qui vous fait du bien. Pour autant expérimenter n’est pas une mauvaise chose, la planète à grand besoin que l’on se pose des questions mais surtout que l’on applique des changements en tenant compte de l’essentiel.

Si on veut changer d’alimentation, par respect pour les animaux, pour perdre du poids, ou pour se sentir mieux dans son corps, il faut en avoir vraiment envie.

pexels-photo-3569566

En pratiquant le yoga régulièrement, en bougeant son corps, en apaisant le mental,  les changements physiques et émotionnels se font ressentir sans que vous l’ayez remarqué ! la plupart du temps on devient plus respectueux envers soit et les autres impliquant des transformations dans nos habitudes. L’alimentation est la base de la santé, il ne faut pas la négliger, dans un sens comme dans l’autre, tous les excès sont mauvais.

Lectures : Nourishing Wisdom, par Marc Daniel

livre de Jonathan Safran Foer, Faut-il manger des animaux

l’arbre du yoga,Par BKS Iyengar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *