Quand l’être humain doit faire une pause, la nature le soigne.

Metro, boulot, dodo, n’étant pour la plupart d’entre nous, pas au goût de ces prochains jours, pourquoi ne pas en profiter pour se reconnecter avec soi-même, mais aussi avec la nature de près ou de loin, elle nous veut du bien !

Prendre le temps de vivre en suivant le cycle naturel du jour. Retrouver un rythme en harmonie avec la nature, vivre avec la lumière naturelle a de nombreux bénéfices physiologiques et psychologiques.

Dans tout traitement naturopathique holistique, le contact avec la nature est primordial, car il participe au processus de guérison.
L’Homme doit retourner dans son milieu naturel, car le corps a été conçu pour y fonctionner parfaitement. L’exposition aux rythmes, aux éléments et aux forces de la nature, renforce la vitalité et stimule le pouvoir curatif de l’organisme.

La nature qui soigne

La naturopathie est classée par L’OMS parmi les médecines traditionnelle et comme ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques. Elle utilise entre autres la phytothérapie, l’aromathérapie ou l’herboristerie.

Le contact avec la nature diminue le stress

pexels-photo-268261

En 1986 Roger, deux scientifiques américains, S. Ulrich et Robert F. Simons, ont démontré que la vue des plantes diminuait les symptômes physiologiques liés au stress (baisse de la tension musculaire, rééquilibrage du rythme cardiaque, etc.). En 1982 déjà, un article publié dans la revue Science avait mis en évidence que des patients se remettaient plus rapidement après une opération, qu’ils consommaient moins d’analgésiques et se sentaient plus sereins si leur fenêtre donnait sur un paysage naturel, explique une journaliste du Figaro.

Les effets de la nature sont présents en France, sans différenciation du type de nature. Que celle-ci soit verte ou non, par beau temps ou non,
en présence d’éléments aquatiques ou sans, nous observons des effets positifs de la nature.

Des thérapies à part entière

Certaines thérapies reposent sur le contact avec la nature. Il existe l’hortithérapie, le soin par le jardinage.  Il existe des jardins thérapeutiques, intégrés à des établissements de soins. Ces jardins offrent un accès à l’extérieur, apportent bien-être et réconfort et sont l’occasion pour les patients de prendre soin du vivant.

pexels-photo-592077

La sylvothérapie, nommée shinrin-yoku au Japon, est reconnue depuis 1982 comme une médecine préventive dans ce pays. Nous lui connaissons les bains de forêt, immersions sensorielles au contact des arbres. Le docteur Qing Li, auteur de Shinrin Yoku, l’art et la science du bain de forêt, expose ses bienfaits suite à des recherches qu’il a menées sur huit ans : renforcement du système immunitaire, réduction de la pression artérielle, baisse du taux de glycémie, amélioration de la concentration et de la mémoire, etc.

Le contact avec les animaux est également bénéfique pour la santé mentale et parfois mêmes thérapeutique.

Des bactéries nécessaires à l’organisme

Sur le plan biologique, le contact avec la nature renforce les défenses immunitaires par l’exposition aux bactéries de l’environnement, lors de balades en forêt ou lorsque l’on jardine les mains dans la terre. C’est ce que concluent plusieurs études japonaises et notamment les travaux sur les bains de forêt du docteur Qing Li ou encore les travaux du docteur Christopher Lowry sur la bactérie Mycobacterium vaccae.

Un domaine dans lequel les bénéfices fournis par l’exposition à des environnements riches en biodiversité s’illustrent clairement est celui des allergies chroniques et des maladies inflammatoires. L’exposition à une multiplicité d’habitats naturels permet normalement le développement de réponses immunitaires aux allergènes et à d’autres facteurs susceptibles de causer des maladies. L’absence d’exposition aux microbes, surtout dans la petite enfance, peut entraîner un mauvais acclimatement de la communauté microbienne de l’organisme, et une réaction inattendue face à certaines particules.

L’environnement des individus doit donc comporter une source diversifiée de microbes permettant une inoculation adéquate.

Selon l’hypothèse dite de biodiversité, la baisse de l’exposition humaine à la population microbienne affecterait le microbiote, ce qui entraînerait le développement de différentes maladies.

Marcher en plein air

La randonnée peut également se révéler curative et soignante ! La marche en plein-air combine contact avec la nature et activité physique. « La marche est le meilleur remède pour l’homme », prononçait déjà Hippocrate il y a 2000 ans. Depuis, les articles fleurissent sur le sujet. Les conseils des organismes de santé vont dans le même sens : marcher a un impact positif sur la santé, au niveau corporel et psychique.

De nombreuses études ont démontré les bienfaits du plein air sur le bien-être mental. En effet, le sport en plein air, de préférence au contact de la nature même quelques heure par jour sont bénéfiques :

  • s’aérer et sortir quelques minutes augmente la sensation de revitalisation
  • réduit la rumination et donc les pensées et émotions négatives telles que la colère, la dépression ou le stress
  • fait baisser le niveau d’anxiété
  • améliore l’humeur et la qualité du sommeil grâce à l’exposition à la lumière, un antidépresseur naturel.
pexels-photo-1006374

Si la nature nous soigne… le contraire est n’est pas toujours vrai, par les moments que nous vivons actuellement, nous ne pouvons plus l’ignorer, prenons acte de ces chamboulements planétaires pour re-connecter enfin l’humain et la terre, qui lui veut du bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *