Le yoga, est-il bon pour tout le monde ?

Qu’elles sont les contre-indications à la pratique du yoga ? pouvons-nous tous pratiquer sans risque ? Voici les choses à connaître avant de se lancer sur le tapis !

Bienfaisant pour le corps et l’esprit, le yoga est un fabuleux outil mais est-il destiné à tous ?

Loin de vous décourager, comme dans toutes pratiques physiques il existe “une méthode” et des contre-indications. Libre à chacun d’en tenir compte, il me semble important de connaître ces quelques règles essentielles à une pratique de yoga consciente et bénéfique.

Il existe différentes formes de yoga, toutes ne sont pas à exclure, si vous présentez des particularités physiques ou de santé, il est intéressant de réfléchir aux différentes formes proposées. Yoga doux, nidra, ou encore Iyengar on une approche thérapeutique intéressante.Peut-être pourrez-vous trouver le Yoga qui vous fera du bien. Sachez que l’on peut pratiquer à tout âge et obtenir de nombreux bénéfices quel que soit votre niveau.

Le yoga est à déconseiller aux personnes qui présentent les troubles suivant :

  • Toutes formes de maladies neurologiques ( Parkinson, sclérose, épilepsie..)
  • Opérations chirurgicales récentes
  • Prudence avec certaine maladies cardiovasculaire, hypertension et problèmes pulmonaires

Renseignez-vous avant de pratiquer, sur votre santé et le yoga que vous souhaitez faire. Il est important de parler à son professeur de tous problèmes physique, actuel ou ancien. Ainsi la séance pourra être adaptée et de meilleure qualité.

Si vous êtes enceinte :

Aucun soucis car il existe de nombreuses variantes des postures (asanas) adaptées à la grossesse. Bien accompagnée, ces postures et relaxations peuvent même se révéler bénéfiques dans votre bien-être et celui de l’enfant.

Toutefois il n’est pas recommandé de pratiquer durant la grossesse si :

  • grossesse est difficile ou grossesse à risques,
  • cas de fausse-couche relevés dans ses antécédents familiaux,
  • apparition de saignements anormaux,
  • problèmes de santé liés à la grossesse : hypertension, problèmes circulatoires (varices, thrombose veineuse, etc.),
  • anomalie cardiaque ou respiratoire,
  • problèmes liés au fœtus, etc.

Notez aussi que certaines postures peuvent nuire à la colonne vertébrale. Mais aussi aux articulations (hanches ou genoux) ou encore augmenter la tension artérielle. Pensez à réaliser un bilan de santé auprès d’un médecin du sport si vous n’êtes pas sur. 

Mauvaise habitudes et bons réflexes de yogis :

En tout premier lieux, écoutez votre corps mais aussi votre tête car parfois vouloir en faire trop peut être cause de blessure, les postures ne doivent pas être réalisées en souffrance, si c’est le cas, elle n’est probablement pas réalisé comme il faudrait. Poussez vos limites mais avec bienveillance…

1 – Si vous ne pratiquez aucune activité physique, prenez un avis médical avant de vous lancer, seul ou en cours commun.

2 – N’improvisez pas des postures complexes sans connaître votre corps mais surtout les risques de certaines postures. Attention à ce que l’on trouve via internet, ce n’est pas toujours de bons conseils.

3 – Commencez la pratique au minimum 2h après avoir mangé, 4h semble l’écart idéal.

4 – Échauffer vos articulations avant d’engager des postures que vous tiendrez longtemps, beaucoup de blessures peuvent être évitées ainsi.

Attention au choix du matériel pour ne pas vous blesser, tapis et autres accessoires !

Retenez qu’il est préférable de vous orienter vers des cours physiques avec un enseignant qui sera à même de vous conseiller mais surtout vous apprendre à écouter vos besoins physiques et repousser vos limites sans vous faire mal.

En fonctionnant ainsi vous pourrez acquérir les connaissances nécessaires pour pratiquer à votre guise, chez vous ou dans le lieu qui vous plaira !

Bonne pratique à tous !

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *